NUS_gennifer_meldrum

A Sucre, capitale de la Bolivie, le taux de chômage des femmes amérindiennes est très important. Le gouvernement a mis en place un programme d’éducation pour leur apprendre à créer des jardins potagers à l’intérieur et autour de la capitale. Le but étant d’améliorer l’autonomie alimentaire de la ville, les revenus des femmes et leur régime. Le gouvernement fournit aussi certaines aides matérielles comme des réservoirs pour l’eau et des serres.

Un comité de fermiers et consommateurs vérifie et certifie que les produits sont bio et de bonne qualité, un peu à la façon de Nature et Progrès en France. Enfin, des restaurants partenaires achètent les fruits et légumes cultivés par ces femmes et contribuent à la publicité du mouvement.

Vu le nombre de chômeurs en Europe, je serais étonné qu’on ne puisse pas trouver des gens intéressés pour revenir à la terre de cette façon, si on leur en donne l’opportunité. Qui sait, ça sera peut-être une des solutions en place dans quelques années.

Source – en anglais